Biathlon
Martin et Simon Fourcade
 
 
 
 
Jeudi 2 octobre 2014
 
Des nouvelles de Martin et un scoop de Simon
 
L'Espace Biathlon/Ski-roues du Vercors à Corrençon fait le plein en ce début d'automne après avoir connu cet été, un succès au-delà des espérances des responsables Jean Lambret et Claire Breton.

Outre les différents groupes dauphinois (classes sportives du collège Jean Prévost, groupes fond et biathlon du comité régional et Team Grenoble Isère Nordique) sont présents en ce moment les juniors de l'Equipe de France de ski de fond avec Olivier Michaud, l'Equipe de France paralympique avec Benoit Gilly et deux teams Norvégiens venant de la région de Sirdal. Le matin, on rencontre souvent Robin Duvillard, Maurice Manificat, Jean-Guillaume Béatrix et les frères Fourcade.
Aujourd'hui, suivons Martin et Simon Fourcade.






Les nouvelles sont rassurantes pour Martin qui confiait avoir de bien meilleures sensations sans toutefois qu'il faille considérer qu'il est guéri contrairement à ce qu'on a pu lire ici ou là.

Les tests qu'il subit reviennent dans la normale. Son état de santé actuel lui permet de reprendre l'entraînement très sérieusement. Il n'a d'ailleurs jamais complètement arrêté participant également aux stages des Equipes de France, ici à Corrençon, à la fin août, et dernièrement à Bessans.

Après s'être entrenu pendant la convalescence, il peut désormais envisager un vrai développement.

Martin a l'objectif d'enfiler un dossard dès l'ouverture de la Coupe du Monde si évidemment, l'amélioration constatée continue. Il abandonne cependant le projet de débuter la saison ski de fond.
 
Quant à Simon, il va une nouvelle fois affoler ses groupies puisqu'il figure sur le calendrier 2015 des Dieux du stade.

Il est en vente depuis hier jeudi dans les bonnes librairies, au profit de la lutte contre le cancer du sein.

On retrouve Simon en compagnie des handballeurs William Accambray, Luka et Nikola Karabatic, des rugbymen Pascal Papé, Morgan Parra, Hugo Bonneval et Jules Plisson, du footballeur Djibril Cissé, du judoka Loïc Piétri.

Au programme, des pectoraux saillants et des tablettes de chocolat et des athlètes dans le plus simple appareil.

Un calendrier qui plaît toujours autant si l'on en croit les chiffres de vente : environ 1 million 500 000 exemplaires depuis le premier numéro et chaque année, il figure dans le Top 20 des ventes en librairie.