Ski de fond
Disqualification du relais hommes du Dauphiné
 
 
 
 
Mardi 1 avril 2014
 
Le relais dauphinois, vainqueur ce dimanche, a été disqualifié par la commission disciplinaire
 
La FFS a publié ce matin un communiqué qui va faire du bruit. Nous chercherons, dans la journée, à en savoir plus en interrogeant les responsables de cette commission.
 


On en sait un peu plus sur ce qui s'est réellement passé pour qu'une telle décision soit prise. Nous avons réussi à avoir au téléphone le président de cette commission.
Qu'est-ce qui a motivé une telle décision ?
Dimanche, il s'est passé des choses intolérables à Prémanon. Tout le monde a été témoin qu'au sommet de la principale montée du parcours des jeunes dauphinois ont franchi les filets qui bordaient la piste pour encourager les trois équipes de leur comité.
On a vu d'autres débordements ailleurs sur la piste. Pourquoi sanctionner seulement le Dauphiné ?
Oui, il y a eu d'autres débordements mais ceux auxquels nous faisons cas dans notre communiqué étaient clairement identifiés. De jeunes fondeurs et biathlètes, encore en combinaison du Dauphiné, ont été clairement reconnus et notre fédération ne peut admettre de tels comportements de la part de leurs licenciés.
Vous avez vous-même publié sur votre site des photos qui étalent clairement ces comportements inadmissibles et je ne vous en félicite pas !
On a vécu ce week-end des moments magiques pour le ski nordique français, est-ce que vous n'avez pas l'impression de gâcher un peu la fête ?
Oui, je suis d'accord, ces Championnats de France ont vraiment été une belle réussite pour le ski nordique mais si on veut conserver un esprit sain dans nos compétitions, il est temps de réagir. Déjà, à Lajoux, le week-end dernier, on a assisté à des scènes intolérables. Des jeunes armés d'une tronçonneuse, certes sans chaîne, ont perturbé la distribution des prix.
Ces jeunes étaient clairement des supporters du Grand Bornand et à ce que je sache, le Grand Bornand n'a pas été disqualifié ?
Pour les Dauphinois, ça peut paraître comme une injustice mais il faut un début à tout. A l'époque où les réseaux sociaux font circuler très vite l'information, il nous faut réagir fermement sinon on se prépare des lendemains désenchantés.
Comment se fait-il que le délégué technique n'ait pas averti le Comité du Dauphiné dimanche dès la fin de la course ?
Dominique Locatelli qui officiait ce jour-là comme DT était en place sur le stade comme il doit le faire et il n'a pas pu être témoin de ces débordements.
Le Comité du Dauphiné peut-il faire appel d'une telle décision ?
  Oui, d'après le RIS, le Comité du Dauphiné a 3 jours pour faire appel mais avec aussi le risque que la sanction soit aggravée.
   
On attend de voir quelle va être la réaction des responsables dauphinois.
Michaël Gamby (CTR Dauphiné) :
"J'attends les dernières mises au point du remaniement ministériel afin de savoir à qui m'adresser pour prostester contre ce qui est un véritable scandale. Une chose est sûre, nous avons bu tout le champagne offert sur le podium. Quant aux médailles, les récupérer sera une croisade."
 
Voici quelques éléments photographiques complémentaires livrés au dossier
à la charge des Dauphinois
 
C'est évident que sur cette photo, on voit très bien que ces jeunes supporters dauphinois ont franchi les filets de protection.
La proximité de la buvette permet de douter de leur intégrité. Le plus agressif brandit on ne sait quelle boisson douteuse ?
Les coureurs ont dû se frayer un passage pour accéder à la buvette.
Des photos certes accablantes...
Une photo prise par un téléphone portable vient d'être ajoutée au dossier.
 
à la défense des Dauphinois
Ce supporter a lui aussi franchi les filets ! Certes, à la tenue qu'il porte, on ne peut guère identifier pour quel comité il...
Et que dire de ce supporter, verre en bandoulière, prêt à mitrailler tous les coureurs qui se présentent...
ou encore que dire de ce panneau exacerbant le chauvinisme jurassien !!!
et la fameuse tronçonneuse des Bornandins !
 
 
 
D'autres réactions
Alain Gaubert
"À bas les supporters enthousiastes, et même tous les supporters ! Qu’on fasse comme aux J.O de Pékin : les spectateurs des épreuves cyclistes étaient relégués très loin de la route, au-delà de la contre-allée, derrière des barrières métalliques, surveillés par un policier tous les 25 mètres. On se demande ce qu’ils pouvaient bien voir… Et luttons pour l’extension du 1er avril à tout le mois. Salut et fraternité !"
Yves Fournier
J ai fe un malaise. reussi à me rendre a l osto comme j ai pu. ss morphine vai passe scaner. Poisson d avril suis bien a l osto mais pas a cause de ton poisson D avril mé des calculs . cé la morphine qi fai plane
Patrick Marguet
Suite à la décision fédérale de retirer le titre de Champion de France du relais à cause de l'exubérant enthousiasme de nos supporters, je viens d'avoir M. Valls en direct-live via ma ligne directe-privé avec Matignon (au regard de mes fonctions au comité) .
Après de dures tractations, M. Valls m'a promis de rendre les médailles et le titre de Champion de France à notre comité le 12 avril prochain à LA CHAPELLE EN VERCORS à l'occasion de la remise des prix de la Coupe du Dauphiné.

Selon son emploi du temps, M Valls viendra personnellement dans le Vercors rendre le titre et les médailles ou, en cas d'empêchement (3ème guerre mondiale), il délèguera à nos 4 mousquetaires la tâche de présenter leurs médailles chèrement acquises en terre Jurassienne !

Donc, venez très nombreux à La Chapelle en Vercors à cette occasion !