Biathlon et Ski de Fond
Le retour des Russes dopés
 
 
 
lundi 18 octobre 2010
 
Le retour des Russes dopés exaspère les Norvégiens
 

Dernièrement, nous vous faisions part de la volonté des biathlètes russes sanctionnés de revenir dans le circuit.
La suspension pour fait de dopage à l'encontre d'Ekaterina Ioureva , Albina Akhatova et Dmitri Iarochenko expire au début décembre. Les trois athlètes ont déjà planifié leur retour en commençant par des courses régionales.

Toutefois, la secrétaire de l'IBU, Nicole Resch, a fait savoir qu'il avait été décidé au moment de leur condamnation que les trois athlètes ne pourraient revenir en course qu'à la condition d'avoir rendu l'argent gagné pendant la période comprise entre la date à laquelle ils ont été effectivement testés positifs et la date où ils ont été effectivement suspendus.

Les montants incriminés sont conséquents puisque Ioureva doit 66 200€, Akhatova 28 400 € et Iarochenko 10 075 €.

Les biathlètes norvégiens sont très agacés par ce retour et on les comprend.

Tarjei Bø a déclaré : "Je ne souhaite pas qu'ils soient autorisés à revenir en compétition car ce sont des tricheurs. Si Dmitri Iaroshenko gagne une course, vous pouvez être sûr que je n'irai pas le féliciter."

Pour sa part, Ole Einar Bjoerndalen estime que la disqualification pour une période de deux ans est bien trop courte. Il estime que quatre années de suspension serait un minimum car ça inclurait les Jeux Olympiques.

Emil Hegle Svendsen trouve que les sommes à rembourser par les trois Russes ne seront pas un problème pour eux car les Russes brassent beaucoup d'argent.


Pour le ski de fond, c'est la même chose. Yevgeny Dementiev, testé positif à l'EPO pendant le Tour de Ski en 2009, purge une suspension jusqu'au 12 août 2011. Il avait annoncé la fin de sa carrière et avait trouvé une place de sous-directeur d'une salle de sport à Khanty-Mansijysk. Or voilà qu'il fait part de sa volonté de revenir aussi sur le circuit avec les Jeux de Sotchi comme objectif.
Voilà une nouvelle qui va agacer les Norvégiens et d'autres... Pour Frode Estil qui avait pris la médaille d'argent de la poursuite à Turin, derrière Dementiev, la pillule sera dure à avaler.