Biathlon
Championnats du monde de Khanty Mansizsk
 
 
 
 
samedi 5 mars 2011
 
Sprint hommes : Le titre pour l'Allemand Arnd Peiffer. Martin Fourcade en argent malgré deux pénalités !
 
Beau temps froid pour cette deuxième journée des Mondiaux de Khanty Mansiysk.

Le tir a été difficile aujourd'hui. Il pleuvait des pénalités.
Il ne sont que deux à avoir fait un sans-fautes : le Russe Makoveev et le Britrannique Laponder.

Les Allemands ont dominé cette première journée avec Arnd Peiffer, très puissant sur les skis, qui s'est installé en tête dès le premier tir. Ils placent également Birnbacher en 6ème position, Stephan en 7ème et Greis en 9ème.

Sorti en quatrième position du tir debout derrière Peiffer, Makoveev et Birnbacher, Martin Fourcade, impressionnant sur les skis reprend du temps et s'offre une magnifique médaille d'argent. Et pourtant tout avait mal commencé avec deux pénalités sur le tir couché. Mais sur les skis, Martin Fourcade a réalisé une fois de plus le meilleur temps.

Son frère Simon a fait une très belle course, passant en deuxième position après le tir couché, il se retrouvait 9ème après le tir debout où il a vait sorti une balle.

Vincent Jay qui se plaignait à l'arrivée de ses sensations sur les skis a pris la 45ème place.

Les écarts sont déjà conséquents pour la poursuite. La France pourra compter sur les frères Fourcade pour rivaliser dans la chasse au podium. Martin n'est qu'à 13s de la tête. Simon est à 59s mais sur quatre tirs, le Villardien pourrait faire une belle remontée.

Alexis Boeuf et Loïs Habert qui ont tourné quatre fois chacun ne pourront malheureusement pas participer à la poursuite.
Arnd Peiffer >
 
 

Les résultats
 
Sprint hommes
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
=72
=72
=72
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
PEIFFER Arnd
FOURCADE Martin
BOE Tarjei
MAKOVEEV Andrei
SVENDSEN Emil Hegle
BIRNBACHER Andreas
STEPHAN Christoph
PIKSONS Edgars
GREIS Michael
DERYZEMLYA Andriy
LINDSTRÖM Fredrik
SLESINGR Michal
FOURCADE Simon
BERGER Lars
BAUER Klemen
HOFER Lukas
EDER Simon
WINDISCH Markus
TCHEREZOV Ivan
BRICIS Ilmars
DE LORENZI Christian
BJOERNDALEN Ole Einar
FERRY Björn
HALLENBARTER Simon
BILANENKO Olexander
NORDGREN Leif
SUMANN Christoph
SEMENOV Serhiy
USTYUGOV Evgeny
CHERVYHKOV Alexsandr
BURKE Tim
BAILEY Lowell
SEDNEV Serguei
PERRAS Scott
SIMMEN Matthias
PUURUNEN Paavo
SHIPULIN Anton
MESOTITSCH Daniel
ANTILA Timo
VITEK Zdenek
MARIC Janez
HAKKINEN Jay
TOBRELUTS Indrek
REN Long
JAY Vincent
LEGUELLEC Jean Philippe
BERGMAN Carl Johan
JACKSON Lee-Steve
LANDERTINGER Dominik
KLETCHEROV Michail
JONSSON Magnus
WEGER Benjamin
VUILLERMOZ Rene Laurent
ISA Hidenori
NAGAI Junji
RUPNIK Vasja
LAPONDER Marcel
KAUPPINEN Jarkko
CHEPELIN Vladimir
KAUKENAS Tomas
INOMATA Kazuya
STEBLER Christian
ALENISHKO Vladimir
NAUMIK Sergey
DOMBROVSKI Karol
RASTORGUJEVS Andrejs
SMITH Nathan
ILIEV Vladimir
VALIULLIN Rustam
BOEUF Alexis
KOIV Kauri
ZLATKAUSKAS Karolis
ALMOUKOV Alexei
BEYER Pete
HABERT Lois
SOUKUP Jaroslav
NARUSK Priit
KAZAR Matej
LI Zhonghai
BOGDANOV Martin
PETROVIC Milanko
MORAVEC Ondrej
ABE Satoru
PLYWACZYK Krzysztof
KENESHEV Dias
ABRAMENKO Evgeny
TOIVANEN Ahti
SIMOCKO Dusan
LEE Jung-Sik
MATIASKO Miroslav
GREEN Brendan
LEE Su-Young
SZCZUREK Lukasz
KENANOV Miroslav
PRAULITIS Toms
HURAJT Pavol
KOBUS Miroslaw
BRIL Grzegorz
GERBACEA Roland
RASTIC Damir
DOKL Peter
SLETTEMARK Oystein
JUN Je-Uk
VIKS Priit
HODZIC Edin
TRIFONOV Alexandr
LAVRINOVIC Aleksandr
USTUNTAS Ahmet
GOMBOS Karoly
LEE Kwangro
TADEJEVIC Zvonimir
KOSARAC Nemanja
OLSEN Aqqaluartaa
PINZARU Victor
FAUR Remus
DAMJANOVSKI Darko
MUSKATAL Istvan
ALLANSON Simon
ICOSKI Gjorgji
KRISTOFFERSEN Kristian
JEREMIC Nikola
BUTKOVIC Dino
EFE Recep
CRNKOVIC Tomislav
LOPATIC Stefan


GER
FRA
NOR
RUS
NOR
GER
GER
LAT
GER
UKR
SWE
CZE
FRA
NOR
SLO
ITA
AUT
ITA
RUS
LAT
ITA
NOR
SWE
SUI
UKR
USA
AUT
UKR
RUS
KAZ
USA
USA
UKR
CAN
SUI
FIN
RUS
AUT
FIN
CZE
SLO
USA
EST
CHN
FRA
CAN
SWE
GBR
AUT
BUL
SWE
SUI
ITA
JPN
JPN
SLO
GBR
FIN
BLR
LTU
JPN
SUI
BLR
KAZ
LTU
LAT
CAN
BUL
BLR
FRA
EST
LTU
AUS
GBR
FRA
CZE
EST
SVK
CHN
BUL
SRB
CZE
JPN
POL
KAZ
BLR
FIN
SVK
KOR
SVK
CAN
KOR
POL
BUL
LAT
SVK
POL
POL
ROU
SRB
SLO
GRL
KOR
EST
SRB
KAZ
LTU
TUR
HUN
KOR
CRO
BIH
GRL
MDA
ROU
MKD
HUN
GBR
MKD
GRL
SRB
CRO
TUR
CRO
BIH
0+1
2+0
1+0
0+0
1+1
0+1
1+0
1+0
1+1
0+1
0+1
1+0
0+1
1+1
1+1
2+1
0+1
1+0
1+1
1+0
0+1
0+2
1+1
0+1
0+1
0+1
2+0
2+0
1+1
0+1
2+1
0+1
0+2
0+1
0+2
0+2
1+2
1+1
1+1
1+1
2+1
0+1
1+2
1+1
0+1
2+1
0+4
1+1
2+1
1+1
1+2
1+1
2+2
1+2
0+2
1+2
0+0
1+1
1+2
0+2
1+2
1+4
0+3
0+1
0+1
1+3
1+3
1+2
2+2
0+4
0+3
1+1
3+0
0+1
2+2
2+2
1+2
3+2
1+2
1+2
2+2
1+4
3+1
1+2
0+2
2+2
0+2
2+2
0+1
1+2
3+2
0+2
2+1
1+1
1+0
2+3
1+3
2+2
0+3
1+2
1+3
1+3
3+1
3+3
3+0
1+1
2+1
0+2
1+2
1+2
2+0
4+1
4+3
2+2
1+1
3+3
2+2
3+3
2+2
3+1
2+1
0+1
0+4
1+3
5+3
24:34.0
+13.0
+25.2
+30.0
+30.4
+31.8
+34.8
+42.9
+53.4
+54.9
+57.5
+58.9
+59.2
+1:03.7
+1:03.8
+1:04.4
+1:04.7
+1:10.6
+1:16.0
+1:16.3
+1:20.9
+1:21.9
+1:22.2
+1:24.7
+1:26.7
+1:29.0
+1:29.2
+1:37.4
+1:38.4
+1:41.1
+1:41.2
+1:42.0
+1:52.0
+1:55.9
+1:59.4
+2:02.8
+2:02.9
+2:05.1
+2:05.3
+2:05.6
+2:06.1
+2:15.8
+2:17.3
+2:18.0
+2:19.2
+2:19.4
+2:21.9
+2:24.5
+2:27.2
+2:28.1
+2:30.8
+2:33.5
+2:33.6
+2:35.2
+2:35.5
+2:36.7
+2:38.9
+2:44.2
+2:47.6
+2:48.4
+2:49.3
+2:51.3
+2:55.7
+2:57.2
+2:57.5
+3:05.8
+3:07.1
+3:08.4
+3:09.9
+3:10.0
+3:10.8
+3:19.2
+3:19.2
+3:19.2
+3:22.8
+3:24.2
+3:24.8
+3:25.2
+3:31.1
+3:34.6
+3:36.4
+3:39.1
+3:40.7
+3:41.5
+3:46.9
+3:47.2
+3:50.2
+3:52.5
+3:54.5
+3:54.9
+3:56.1
+4:06.3
+4:09.6
+4:13.8
+4:26.1
+4:31.3
+4:34.2
+4:36.9
+4:38.9
+4:40.0
+4:40.9
+4:41.7
+4:50.4
+4:58.8
+5:06.2
+5:09.8
+5:10.1
+5:18.4
+5:24.6
+5:28.2
+5:35.5
+5:46.3
+5:53.1
+6:03.0
+6:03.1
+6:13.1
+6:31.5
+6:33.9
+6:34.2
+6:45.1
+7:01.5
+7:02.1
+7:18.2
+8:32.6
+10:34.6
Pointages intermédiaires
Premier tir > couché
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
17
20
22
29
39
77
Peiffer
Fourcade S.
Eder
Birnbacher
Bergman
Deryzemlya
Makoveev
Sednev
Linström
Bjoerndalen
Bilanenko
Simmen
Boeuf
Perras
Stephan
Jay
Svendsen
Greis
Boë
Fourcade M.
Habert

0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
0
1
1
1
2
2

8:15
16
18
18
19
20
23
24
24
26
27
27
28
29
29
31
35
36
41
50
1:20
Deuxième tir > debout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
18
20
25
30
37
69
70
Peiffer
Makoveev
Birnbacher
Fourcade M.
Stephan
Boë
Piksons
Deryzemlya
Fourcade S.
Svendsen
Eder
Linström
Slesingr
Windisch
Greis
Tcherezov
Bjoerndalen
Summann
Ferry
Jay
Boeuf
Habert

1
0
1
2
1
1
1
1
1
2
1
1
1
1
2
2
2
2
2
1
4
4

17:08
18
19
23
24
30
32
36
37
38
39
44
46
47
49
55
1:01
1:10
1:18
1:28
2:23
2:25
Réactions
Stéphane Bouthiaux :
«En voyant que Vincent et Alexis n'avançaient pas, les techniciens se sont rendus compte qu'il y avait un problème de glisse. Christian Fabre a dû retourner en courant aux cabanes changer de produit et ils ont rapidement passé un nouveau fart.»

Martin Fourcade :
«La veille de la course, j'avais pensé que je terminerais deuxième derrière Peiffer. Il est bon sur les sprints et il aime bien cet endroit.
J'avais le dossard 67. Si j'avais tiré le 42 comme Alexis, je serais parti avec les mêmes skis que lui... Aujourd'hui, j'étais la force tranquille. Je sentais que j'étais bien et que je pouvais bien faire. Après le premier tir (39e à 49''9 du leader Arnd Peiffer), je savais que l'écart était rattrapable et que j'avais le physique et les ressources pour aller chercher le podium.
J'avais annoncé en début de saison que je voulais être dans les 5 premiers du général de la Coupe du monde et ramener une médaille en individuel et une par équipes des Championnats du monde, c'est fait. Maintenant, tout ce qui arrive, c'est du bonus, je n'ai plus de pression. J'aimerais aller chercher l'or et être champion du monde. Je sens que l'or me tend les bras. Je vais essayer d'y parvenir dès dimanche dans la poursuite. Et si ce n'est pas cette année, cela sera plus tard.
L’année olympique a fait du bien à la discipline et nous a mis sous le feu des projecteurs. Ça a fait du bien à notre sport. Mais nous ne sommes pas un sport majeur. Si on veut exister dans le patrimoine du sport français, il faut des stars et des victoires. On veut se battre pour exister. On réalise une grosse année en Coupe du monde, mais également en championnat du monde. On prouve qu’on est une nation majeure du biathlon.
J’assume plutôt bien ma réussite sportive. J’ai envie d’assumer ce rôle de locomotive. Sportivement, je suis le patron de cette équipe, mais spirituellement, on est plusieurs à avoir notre mot à dire. Il y a beaucoup de personnalités, beaucoup de champions. J’ai tiré l’équipe vers le haut, mais ils sont nombreux à me donner du fil à retordre. Alexis Bœuf a gagné en Coupe du monde, Vincent Jay est champion olympique, Simon est toujours là… On a la chance de pouvoir compter sur plusieurs chances à chaque course. Ça me pousse à ne pas m’endormir sur mes lauriers, à être meilleur."

 
< Retrouvez toutes les autres infos