Ski de Fond
Coupe du Monde de Lahti
 
 
 
 
samedi 12 mars 2011
 
Poursuite hommes : Podium pour Maurice Manificat et Vincent Vittoz derrière Dario Cologna
 

Après le podium commun de Jean-Marc Gaillard et de Manificat début février à Rybinsk (Russie), les Français en réalisent un nouveau aujourd'hui à Lahti.

C'est Dario Cologna qui l'a emporté grâce à son meilleur finish.

A mi-course, pourtant, un trio d'hommes forts s'était détaché avec Cologna, Rickardsson et Bauer. Les deux Français pointaient à bonne distance dans un groupe de chasse emmené par Tobias Angerer.

Dans la partie en technique libre, Roland Clara et Thomas Moriggl ont produit un gros effort qui a permis au groupe de poursuivants de reprendre les trois hommes de tête. Derrière, le Finlandais Matti Heikkinen emmenait un deuxième groupe.

Dans le final, Vincent Vittoz et Maurice Manificat se sont placés à l'avant. Dans le dernier kilomètre, le Cluse a porté une attaque sèche qui a fait exploser le groupe de tête.
Dans la section plane avant le stade, Dario Cologna a pris l'initiative et s'est présenté le premier dans la dernière ligne droite. Il a été supérieur dans les derniers 100m du sprint.

Pour Maurice Manificat, sixième du 15km d'Oslo, c'est encore une grande performance.

Cette troisième place est vraiment la bienvenue pour Vincent Vittoz, au terme d'une saison délicate, perturbée par une blessure aux adducteurs.

Le Suisse fait coup double en confortant sa place de leader au général. Il est en passe de remporter son deuxième globe de cristal de sa carrière.

Avant la finale de la Coupe du Monde, il posède 1367 points. Petter Northug est deuxième avec 894 points et Daniel Rickardsson occupe la troisième place avec 816 points. Le trophée de la distance est remporté également par le Suisse puisqu'il a actuellement une avance de 150 points et seulement 100 points sont encore à attribuer.

Dario Cologna devant Maurice Manificat et Vincent Vittoz >
 

 
Poursuite 20km hommes
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
LAP
63
64
65
66
67
68
69
70
71

DNS


DND




COLOGNA Dario
MANIFICAT Maurice
VITTOZ Vincent

CLARA Roland
BAUER Lukas
SEDOV Petr
ROENNING Eldar
BABIKOV Ivan
ANGERER Tobias
ELIASSEN Petter
TSCHARNKE Tim
MORIGGL Thomas
RICKARDSSON Daniel
LALLUKKA Juha
HEIKKINEN Matti
JAUHOJAERVI Sami
GJERDALEN Tord Asle
LEHTONEN Lari
VYLEGZHANIN Maxim
ROETHE Sjur
KROGH Finn Haagen
KERSHAW Devon
SKOBELEV Vladislav
CHECCHI Valerio
BAJCICAK Martin
FREEMAN Kris
JAPAROV Dmitriy
ERIKSSON Jens
JONSSON Fredrik
HOFER David
REHEMAA Aivar
PILLER COTTRER Pietro
LEGKOV Alexander
DYRHAUG Niklas
DOTZLER Hannes
NOUSIAINEN Ville
SOEDERHIELM Tiio
FILBRICH Jens
SEMENOV Michail
MAE Jaak
JESPERSEN Chris Andre
MATVIYENKO Gennadiy
SIMILAE Tero
SIMULA Jussi
CHERNOUSOV Ilia
HALFVARSSON Calle
REICHELT Tom
PERRILLAT Christophe
FISCHER Remo
GLOEERSEN Oeyvind
VARIS Kari
PINTER Juergen
JAKS Martin
TAMMJARV Karel
VAHTRA Eeri
DUVILLARD Robin
NISHIKAWA Graham
VELICHKO Yevgeniy
KOUTANIEMI Mikko
SVANEBO Anders
AKHMADIYEV Yerdos
PALOSAARI Heikki

HARKONEN Teemu
HYVARINEN Perttu
LUUSUA Ari
STAREGA Maciej
PARFENOV Andrey
KYLMAELAE Matti
NISKANEN Iivo
WATSON Callum
WATSON Ewan

CHEREPANOV Sergey
FLORA Lars

FRASNELLI Loris
POLTORANIN Alexey
HARVEY Alex
GAILLARD Jean Marc




SUI
FRA
FRA
ITA
CZE
RUS
NOR
CAN
GER
NOR
GER
ITA
SWE
FIN
FIN
FIN
NOR
FIN
RUS
NOR
NOR
CAN
RUS
ITA
SVK
USA
RUS
SWE
SWE
ITA
EST
ITA
RUS
NOR
GER
FIN
SWE
GER
BLR
EST
NOR
KAZ
FIN
FIN
RUS
SWE
GER
FRA
SUI
NOR
FIN
AUT
CZE
EST
EST
FRA
CAN
KAZ
FIN
SWE
KAZ
FIN

FIN
FIN
FIN
POL
RUS
FIN
FIN
AUS
AUS

KAZ
USA

ITA
KAZ
CAN
FRA

47:31.3
47:31.9
47:32.3
47:32.8
47:33.1
47:33.1
47:35.6
47:36.3
47:36.9
47:37.5
47:37.5
47:38.5
47:38.6
47:39.1
47:52.9
47:57.9
48:04.7
48:07.6
48:15.1
48:15.3
48:17.6
48:19.0
48:19.1
48:20.7
48:20.9
48:28.1
48:29.5
48:36.7
48:37.1
48:37.4
48:37.5
48:46.7
48:57.7
49:02.7
49:02.7
49:02.9
49:03.9
49:04.4
49:04.5
49:13.4
49:20.1
49:20.8
49:21.2
49:25.0
49:43.2
49:52.5
49:53.6
49:54.5
50:01.0
50:08.2
50:13.5
50:15.7
50:22.0
50:22.0
50:23.5
50:25.4
50:27.3
50:49.8
51:06.3
51:07.4
51:18.2
52:19.4















Réactions
Vincent Vittoz (extrait de son site)
La course était pourtant bien mal engagée, 35e à la fin du classique à 50sec de la tête, j'ai réussi à m'accrocher en skating et revenir sur le groupe de tête pour vraiment tout donner dans le dernier tour et aller chercher la 3e place juste derrière Dario Cologna et Maurice 2e.

C'est un podium qui fait du bien après un hiver compliqué, perturbé par les blessures et la grippe, c'est aussi une réponse à ceux qui nous ont enterré ce début de semaine après des mondiaux décevants. Mais le ski de fond est un sport complexe où le moindre détail peut perturbé un équilibre, où le tout quantifiable n'existe pas.

Enfin, c'est surtout un cadeau à Roberto : Merci pour les 13 années que nous avons passé ensemble. Tu t'es investi à 100% dans une équipe qui ne ressemblait au départ à pas grand chose. En 10 ans, tu as apporté beaucoup plus de succès au ski de fond français que lors des 50 années précédentes. Tu as toujours fait confiance à tes athlètes et jusqu'au bout tu nous auras protégé. Ta décision de partir avant d'aller au "clash" ce printemps t' honnore et permettra à l'équipe de France de se restructurer plus rapidement. Deux Français aujourd'hui sur ce podium, c'est tout un symbole ! Encore merci Roby, on tâchera de ne pas tout oublier de ce que tu nous as appris...

Maurice Manificat (extrait de son site)
Décidément, ce dossard 13 et cette ville de Lathi ! Pourtant c'était loin d'être fait après le classique, avec un retard de 35sec au changement de ski. Rickardson, Cologna et Bauer imprimaient un rythme très élevé en classique que le Suèdois et le Tchèque ont dû payer à la fin. La neige était difficile en accroche, je perds du terrain les deux derniers tours de classique, sans que ce soit catastrophique, mais je pensais que pour le podium ce serait terminé. J'ai tout de même cru en mes chances jusqu'au bout.
Quand je monte sur les skates, je vois tout de suite que j'ai de bons skis et que je remonte rapidement les places. Malgré tout, la neige lustrée rend les appuis difficiles et c'est instable. Je rentre dans le groupe de tête qui se regarde et se gongfle à 17 bonhommes... un finish en masse s'annonce réduisant nos chances. Mais pour finir, nous n'étions pas les seuls à souffrir. Avec Toz, nous sommes placés devant. Quand Toz attaque, Cologna emboîte le pas et je produis mon effort dans la dernière bosse pour me placer juste derrière eux dans la descente. Le podium est alors quasiment assuré pour nous trois. Mais Cologna était bien le plus fort aujourd'hui de A à Z, je ne peux rien faire face à lui dans le stade, je suis exténué du dernier tour fait à bloc. Quoi qu'il arrive à Falun, la fin de saison est réussie. Mais je reste à l'attaque, motivé et concentré jusqu'à la dernière ligne !

C'est un podium qui donne beaucoup de bonheur à tout le staff après une annonce difficile...