Biathlon
Interview de Tina Béroud
 
 
 
dimanche 12 juin 2010
 
Portrait de Tina Béroud, championne de France cadettes de biathlon
 
Un nouveau portrait, avec Tina Béroud (US Autrans), championne de France cadettes de biathlon.
 
Palmarès de la saison
   
Biathlon national > championnat de France des cadettes
5ème à La Bresse en sprint
4ème à La Bresse en sprint
2ème à Corrençon en sprint
1ère à Corrençon en poursuite
2ème à St-Laurent en G en sprint
1ère en relais avec Laurence Sauvage, Thibaut Ogier et Mathias Locatelli
  Championne de France au classement général
  Ski de fond national > championnat de France des cadettes
  32ème à Mouthe en KO sprint
  14ème en libre individuel
  14ème au Ballon d'Alsace en classique individuel
  11ème au Ballon d'Alsace en poursuite libre
  21ème à Besse en mass start libre
  8ème en relais avec Alice Verkindt, Baptiste Lorier et Emilien Jacquelin
16ème au général
Ski de fond régional
3ème du Grand Prix de l'Oisans en sprint classique
3ème à Méaudre en libre individuel
  Championnat de France des clubs avec US Autrans
  9ème avec Allison Perret et Florence Marguet

 
La saison 2009/2010 est terminée, quel est globalement ton sentiment sur ta saison ?
Je suis contente de la saison que j'ai faite en biathlon. J'ai atteint mon but et j'ai pris beaucoup de plaisir à le faire. Cette saison m'a fait grandir mentalement. Par contre je n'ai pas fait les résultats que je souhaitais au championnat de France de ski de fond.

Quel est le moment qui t’a apporté le plus de joie ?
Mon plus grand moment de joie a été notre victoire du relais mixte aux Rousses. Ce week-end là avec Laurane Sauvage, Thibaut Ogier et Mathias Locatelli, on a réussi à gagner ensemble et c'était tous simplement magique ! Finir les championnats de France de biathlon sur une victoire c'est un beau souvenir.

Le Championnat de France des clubs, c'était un bon moment ?
Pour moi, le Championnat de France des clubs est toujours un bon moment. L'ambiance de la course est super, il y a souvent du monde pour nous encourager. L'hiver, je n'ai plus le temps d'aller aux entraînements du club et j'apprécie de faire une course en fin de saison avec eux. Cette année, j'ai été déçue de moi ; tout au long de la saison, je n'ai pas eu de bonnes sensations en style classique et j'ai perdu de précieuses places pendant le relais malgré une super course de la minime. (Allison Perret), notre minime.

T’attendais-tu en début de saison à de tels résultats ?
Non, pas au début. Je n'avais pas assez confiance en moi pour l'envisager. Je m'étais entraînée pour être sur les podiums nationaux mais à quelle place je n'en savais rien. Après l'étape de Corrençon, j'étais troisième au classement général. Thierry m'a ouvert les yeux et ça a plutôt bien marché !

A quoi dois-tu un tel bilan ?
Je dois beaucoup de choses à Thierry Dusserre et à Willy Valette. C'est eux qui me permettent de progresser. Mais ma motivation y est aussi pour beaucoup.

Depuis quand fais-tu du ski ?
Je suis montée pour la première fois sur des skis à l'âge de quatre ans. J'ai touché à beaucoup de sport avant de m'orienter vers le ski de fond (ski alpin, saut à ski et snowboard). Vers 9ans, je me suis inscrite au club d'Autrans, un an plus tard je commençais la compétition.

Qu'est-ce que tu apprécies dans ton club ?
Ce que j'aime avec le club d'Autrans, c'est l'ambiance. Les personnes sont super sympa ! On arrive à trouver un équilibre entre rigoler et travailler. J'aime m'entraîner avec d'autres personnes, ça me fait progresser.

Quels ont été tes principaux résultats dans les petites catégories ?
En minime 1, j'ai été championne de France des clubs avec Marie-Laure Brunet et Manon Contin. Dans les petites catégories, je n'étais jamais la meilleure, j'étais souvent 4quatrième ou cinquième.

Quel est ton style préféré ?
Cette année je me suis sentie mieux en skate... Mais les 2 styles me plaisent, ils m'apportent tous les 2 des sensations différentes.

Quel est ton format de course préféré ?
J'aime bien les contre-la-montre car il ne faut rien lâcher avant d'avoir passé la ligne d'arrivée, la moindre seconde compte. J'aime aussi les poursuites et cette année, je'ai bien apprécié le super sprint à la finale aux Rousses. J'ai bien aimé ce style de course, tout le monde a sa chance et le tir est décisif.

Tu as choisi de continuer dans le biathlon ? Pourquoi ?
Parce que j'aime tirer ! Mélanger un sport d'endurance avec un sport de précision est un défi. Après 2km de ski, le passage au pas de tir peut changer toute la course. J'aime le défi d'arriver à me concentrer après un long effort.

Suis-tu un plan d’entraînement précis ?
Je suis le pan d'entraînement que Thierry me donne. Il me convient très bien.

Penses-tu être dans de bonnes conditions pour le réaliser ?
Oui. Je suis motivée pour faire des résultats l'année prochaine et je n'ai pas de blessures à déplorer !

Scolairement tu en es où ? Peux-tu concilier facilement les études et le sport ?
J'ai des lacunes au niveau scolaire. Cet hiver, notre rythme était une semaine de cours, une semaine de stage en alternance. Il faut s'accrocher et travailler personnellement pour ne pas se retrouver larguée à la rentrée. L'année prochaine, j'espère passer en ST2 (Première).

Quelles sont tes ambitions professionnelles ?

Je veux être sportive de haut niveau. Je sais que c'est difficile, il y a peu de place en équipe, mais je me donnerais les moyens pour réussir mon rêve.

Y a-t-il un champion ou une championne que tu apprécies particulièrement et qui te sert de modèle ?
J'apprécie Marie-Laure Brunet. Elle est jeune et a déjà une belle carrière. Je n'ai pas vraiment de modèle, j'essaie de me construire toute seule que ce soit derrière ma carabine ou sur les skis.

Quels sont tes objectifs pour la prochaine saison ?
Je veux faire des podiums nationaux, jouer dans le classement des jeunes. Mon objectif est de partir aux FOJE.

Pratiques-tu d’autres sports ?
Je varie les entraînements l'été avec la pratique du ski-roues, vélo, course à pied, marche-bâtons... Mais je ne pourrais pas tenir le rythme en pratiquant un autre sport en compétition.

 
Tina vue par
son entraîneur, Thierry Dusserre

Quelles sont les qualités physiques de Tina ?
Tina ne se pose pas de questions. Elle est travailleuse et elle aime le tir. C'est une fille qui est venue au biathlon parce que c'est une joueuse derrière sa carabine. Elle a trouvé dans ce sport un moyen de s'épanouir. Elle a grandi dans un groupe du pôle espoir Dauphiné qui regroupe 4 filles de son année d'âge. Elle s'entend bien avec ses coéquipières et elle a sû profiter de la saine émulation qui règne dans ce groupe. Sous ses airs tranquilles, Tina est une compétitrice et elle ne lâche rien lorsqu'elle a un dossard sur le dos. Transcendée par l'enjeu, elle sait élever son niveau quand d'autres au contraire rencontrent des difficultés lorsqu'elles sont en course.

A quoi peut-on attribuer les réussites obtenues au cours de cette dernière saison ?
Elle doit sa réussite à son nature, son calme et sa confiance cachée. Le Championnat de France était très serré. Plusieurs filles lors de la dernière épreuve pouvaient prétendre au titre. Tina n'a jamais porté le maillot rouge de leader mais par contre, elle était à chaque fois en mesure de le contester à ses adversaires. A deux reprises, elle échoue pour des dixièmes de secondes et peu de ses concurrentes l'avaient remarqué. Sur l'ultime manche de la saison, elle a fait preuve de beaucoup de maturité en tirant comme une athlète confirmée le jour où beaucoup perdaient les pédales. Le championnat de France a récompensé cette saison une athlète mature qui a sû maîtriser ses émotions et mettre en place en compétitions ce qui avait été travaillé à l'entraînement.

Dans quels domaines peut-elle s'améliorer ?
Nous devons améliorer ses qualités physiques parce que la concurence sera rude cette saison. Il y a une grosse densité de jeunes filles de qualité en France. Il va falloir travailler dur pour y faire sa place. Tina ne doit pas se satisfaire d'un bon niveau de tir. Pour aller inquiéter les Coline Varcin et Anaïs Chevalier et toutes les autres athlètes nées en 1994, il va falloir gagner en force, puissance et endurance. C'est le challenge de tout un groupe enrichi cette année par la venue de Julie, alors avec Laurane, Léa et Alice, skier vite sera une priorité pour peut-être décrocher en 2011, une sélection pour les FOJE.

Suis-tu les grands événements du ski à la télévision ?
Oui, bien sûr ! Cette année, les JO ont bien occupé mes vacances de février. Avec 6 médailles, rien que pour le biathlon, impossible de ne pas suivre cet évènement ! Je suis aussi toute l'année les Coupes du Monde aussi bien en fond qu'en biathlon.

En dehors du ski quels sont tes loisirs préférés, tes passions ?
Je lis beaucoup. J'aime écouter de la musique, voir mes amis...

Qu'est-ce que tu aimes comme musique ?
J'écoute de tout mais j'ai une préférence pour les morceaux accompagnés à la guitare ou au piano.
Championnats de France cadettes à Corrençon : à la lutte avec Léa Mahieu
Tina au tir
Sortie du pas de tir
Réconforter les copines
Le goût de la victoire, avec Léa Mahieu et Laurane Sauvage
Le relais du Dauphiné, vainqueur des Championnats de France : Tina Béroud, Laurane Sauvage, Mathias Locatelli et Thibaut Ogier