Ski de fond
Championnats de France des clubs : 20ème année
 
 
 
Mercredi 27 mars 2013
 
Les France des clubs viennent de fêter leur 20ème anniversaire. Pierre Boury répond à nos questions.
Pierre Boury est le créateur des Championnats de France des clubs. C'est lui qui a eu cette idée lumineuse, comme le soulignait Christophe Sevessand ce samedi à Champagny, de créer l'épreuve qui est certainement la plus enthousiasmante du calendrier national des fondeurs.

Champagny-en-Vanoise vient d'organiser la 20ème édition, accueillant 462 coureurs venus des grands massifs français.

A Champagny, Pierre Boury a officié en temps que Délégué Technique. Il a gardé en fichier numérique la mémoire de ces vingt années (voir en bas de page). Il était temps de lui rendre hommage et de le faire parler sur cette aventure.
 
Pierre, comment t'est venue l'idée de créer ce type d'épreuves ?

Comme chaque année, la fin de saison 1993 avait donné lieu à un repas aussi sportif qu'amical pour cette soirée de finale de coupe de France à BESSANS.

J'y avais trouvé le moment d'expliquer à d'anciens compétiteurs de haut niveau que le parcours d'un coureur modeste, comme je l'avais été, restait bien exigu confronté toute sa vie sportive durant aux mêmes adversaires dans son comité.

L'occasion de disputer sans avoir été sélectionné par son comité une épreuve de championnat de France, en équipe bien sûr et à son niveau, pourrait être une nouvelle émulation comme le font les rugbymen dans leurs divisions et leurs séries ou comme les clubs d'athlétisme.

Le "chiche" que m'avait lancé Michel DIDIERLAURENT méritait d'être tenu.

Est-ce que ça a été difficile de faire accepter ce projet ?

Je me rappelle que l'idée s'est d'abord heurtée à un vieux principe fédéral qui veut que la FFS rassemble des Comités et n'attribue des titres qu'à des représentants sélectionnés par ceux-ci. Alors avec l'écoute compréhensive de Rolland JEANNEROD, la compréhension de Roger RAVANEL, et alors que l'évolution fédérale était de faire plus de place aux clubs, le projet a vite trouvé des appuis. Les clubs n'étant pas référencés "nordiques", ni classés, il a fallu mener une petite enquête à travers les comités pour constituer ces divisions, les challenges de certains aidant à ce référencement initial un peu arbitraire.

La formule a-t-elle toujours été la même ?


Le règlement de chaque course était la reproduction de l'ancienne "Coupe du Président de la république" qu'organisait l'U.S.AUTRANS sur invitation. C'est pour cela que la première édition de la 1ère Division y fut organisée, manifestant ainsi une filiation avec cette épreuve traditionnelle.

La notion d'échange entre les 2 divisions, qui doit rester une émulation essentielle, n'a jamais varié, les 2 premières années permettant ainsi de stabiliser les classements arbitraires d'origine. Tout comme n'a jamais varié l'interdiction de surclasser des coureurs.

Après 3 années de dispersion des 2 divisions sur 2 sites différents, toutes les épreuves ont été rassemblées sur un seul site à BOIS D'AMONT en 1997, créant ainsi l'évènement avec toutes les équipes y compris féminines.

La taille de l'épreuve permettait ainsi d'intéresser des sponsors (Trophée FISCHER-SALOMON) avec une dotation égale pour toutes les divisions.

Quelques retouches sur les parcours pour éviter de trop faire durer une épreuve qui doit rester "enlevée" n'ont pas modifier une règle qui semble encore satisfaire.


Quelles constatations as-tu pu faire au cours de ces vingt années ?

Les effectifs de 45 clubs chez les garçons et de 7 clubs chez les filles en 1994 sont passés à 52 clubs garçons et 22 chez les filles à BOIS D'AMONT.

Depuis, nous assistons à une progression des clubs filles de l'ordre régulier de 30 clubs, pour une cinquantaine de clubs garçons.

Les effectifs baissent un peu lorsque le championnat s'éloigne du"centre" mais peut regrouper comme à AUTRANS ou CHAMPAGNY 460 participants.

La géographie de notre discipline s'y affiche, révèlant la nouvelle pérennité des clubs de ville, les participations plus épisodiques des clubs plus modestes bien que cette épreuve leur soit tout autant destinée.

Il y a les fidèles, qui participent pendant si longtemps en 2ème division que le jour d'une accession enfin réalisée leur fait un grand plaisir, surtout si le senior du jour avait déjà essayé quand il était minime...

L'histoire des résultats confirme les citadelles de notre sport, donnant aux courses de 1ère division une solidité significative qui sert de témoin aux clubs plus modestes qui s'y mesurent avec moins de constance.

Il y a aussi les questions que peuvent poser les absences de certains comités : l'Auvergne ne s'est jamais montrée, et que deviennent les clubs cévenols depuis 2005, pyrénéens depuis 2008, du Forez depuis 1999, comme les clubs du grand sud.

On peut aussi repérer le dynamisme des clubs du Dauphiné, la solidité pérenne des 6 principaux clubs du Mont-Blanc, le nombre et la diversité des clubs vosgiens et jurassiens.

Lors de la 20ème édition des Championnats de France des clubs à Champagny-en-Vanoise
Christian Frossard (Responsable des circuits nationaux) - Pierre Boury (DT à Champagny) -
Marie-Christine Lozier (Présidente section ski de fond de Champagny)
Le podium de la division féminine
avec Christian Dumont, Pierre Boury, Jean-Noël Demenge, Christian Petzl et les dirigeants et élus de Champagny.
Le palmarès des 20 dernières années
 
La position de tous les clubs participants suivant les années
 


 
Merci encore à Pierre Boury pour le travail de mémoire remarquable qu'il a effectué !