Ski de fond Dauphiné
Les résultats du sondage
 
 
 
Jeudi 16 février 2012
 
Voici les résultats du sondage sur les types de courses pour les poussins, benjamins, minimes et cadets
 
La semaine dernière, dauphinordique a proposé aux jeunes fondeurs du Dauphiné un petit sondage sans prétentions pour les interroger sur leur technique de ski et leur format de course favoris.

Après la radiation des doublons et l'identification FFS des participants, on arrive à un total de 161 réponses exploitables, soit près de 60% des jeunes qui se sont inscrits sur les courses cette saison dans les catégories poussins, benjamins, minimes et cadets. On peut considérer que l'échantillon est finalement très représentatif.

Vous trouverez ci-dessous sous la forme de tableaux l'exploitation de ces résultats.


Les entraîneurs ou cadres des clubs ont été sollicités pour réagir à ces résultats.

Vous trouverez ci-dessous les réactions de :

> François Soulie (CS Villard et Classe sportive Jean Prévost)

> Willy Valette (US Autrans)

Toutes les autres réactions sont les bienvenues en écrivant à : dauphinordique@gmail.com










 
La réponse globale
 
classique
départ individuel
classique
départ en masse
libre
départ individuel
libre
départ en masse
43 42 24 52
 
 
La réponse par sexe
FILLES > 80 réponses GARCONS > 81 réponses
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
22 22 14 22
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
21 20 10 30
 
La réponse par catégorie
POUSSINS/POUSSINES > 25 réponses (10G + 15F) BENJAMINS/BENJAMINES > 48 réponses (21F + 27G)
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
7 3 5 10
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
15 10 9 14
MINIMES FILLES et GARCONS > 52 réponses (31G+21F) CADETS/CADETTES > 36 réponses (19G + 17F)
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
16 15 5 16
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
5 14 5 12
 
La réponse par club (représentatif + de 8 réponses fournies)
US AUTRANS > 36 réponses SNB CHAMROUSSE > 16 réponses
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
7 12 7 10
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
5 5 1 5
SN CHARTROUSIN > 14 réponses GUC GRENOBLE > 21 réponses
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
6 1 1 6
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
7 1 6 7
SA MEAUDRAIS > 19 réponses SNGR OISANS > 10 réponses
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
7 8 3 1
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
2 5 1 2
CS VILLARD-de-LANS > 31 réponses VERCORS SKF > 9 réponses
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
7 7 4 13
classique
départ individuel
classique
départ
en masse
libre
départ
individuel
libre
départ
en masse
1 2 1 5
 
les réactions
 

François Soulie
Je trouve ce sondage très sympa et ravi de voir que la plupart des jeunes des clubs ont joué le jeu en répondant. Ca montre leur intérêt pour leur discipline...

Suis un petit peu surpris de la parité entre le classique et le skate, (et au rapport classique skate 50/50 respectée entre filles et garcons). Je m'attendais à une légère domination du skating liée à l'attrait du biathlon et à la préférence naturelle de certains pour le skate.

Je propose donc pour ravir tout le monde de faire des biathlons en classique;-)

En ce qui concerne l'attrait très net pour les mass start, je pense que ce sondage ne doit pas trop influencer les organisateurs et qu'il faut maintenir quel que soit le style, les départs individuels. Effectivement, on ne développe pas les mêmes qualités en skiant en groupe ou seul. Si la mass start permet aux battants de se surpasser, les départs toutes les trente secondes favorisent les techniciens et je trouve qu'il est important dans les petites catégories de mettre l'accent sur la technique.
 

Willy Valette
Je suis Fan de ce genre de stats qui permettent d'y voir plus clair. C'est ce genre de sondage (à plus grande échelle) qui devrait venir étayer une politique nationale et à fortiori notre politique régionale.

80 garçons, 80 filles, la parité est respectée et en plus, on peut se rendre compte que quel que soit le sexe, les choix sont quasiment identiques.

Evidemment, ma première constatation sera de remarquer que contrairement à ce que l'on entend souvent en France, les jeunes ne préfèrent pas le skate au classique. Je suis à la fois très heureux de constater cela mais aussi inquiet. Inquiet, car notre organisation du ski en France privilégie énormément le skating par rapport au classique en comparaison au reste de l'Europe (longues distances, courses régionales, courses de promotion, nocturne etc…). Même l'UNSS a quasiment rayé le classique de ses épreuves en l'espace de 10 ans.

Mon avis sur la question
- Constat N°1 : " Les jeunes préfèrent le classique alors qu'on leur propose plus de courses en skate".
85 classiques contre 76 au skate.

Le classique est une technique beaucoup plus longue et difficile à acquérir. Le compromis accroche/glisse est très fin. C'est pour cela qu'il est nécessaire de favoriser cette technique à "l'âge d'or des apprentissages moteurs". Nous avons beaucoup de retard sur le reste de l'Europe dans ce domaine car des pays scandinaves aux pays de l'Est, le classique est mis en avant. Vasa (Sue), Birkebeiner (Nor), Finlandia (Fin), Tartu Marathon (Est), Konig (All), Marcia (Ita) sont toutes en classique.
Alors depuis toujours, je milite pour que, dans nos calendriers nationaux ou régionaux, on soit cohérents avec nos objectifs et les "représentations" des jeunes skieurs.
Si dans le calendrier régional (Coupe du Dauphiné) on ne favorise pas le classique comme cette année pour la première fois, alors nos jeunes se voient proposés 80% de skate et 20% de classique. Il suffit d'additionner toutes les courses (Coupe Dauphiné, course régionale, Biathlon, course populaire, UNSS, nocturne) pour se rendre compte du déséquilibre.
Ce constat est malheureusement le même au niveau national pour les cadets :
Chpts France cadet fond : 2 classiques (dont 1 KO) et 3 skates
Chpts de France cadets biathlon : 6 skates
Total : 2 classiques pour 9 skates

En cadest, 98% des jeunes pratiquent les 2 Championnats donc il faut additionner les 2 disciplines pour se faire une idée de ce que l'on propose à nos cadets.
Quand on pense que c'est sur 82% de skate et seulement 18% de classique que l'on sélectionne en France la "relève" nationale qui doit intégrer la ST ! Une seule distance classique cette année sur 6 Week End…


- Constat N°2 : " En grandissant les jeunes préfèrent le classique au skate ; normal les qualités techniques s'affinent "
Poussins (D et G) : 40 cl et 60 sk
Benjamin (D et G) : 52 cl et 48 sk
Minime (D et G) : 59 cl et 41 sk
Cadet (D et G) : 53 cl et 47 sk

Là aussi le sondage est intéressant. Je pense qu'en grandissant les qualités techniques s'améliorent grâce au travail technique réalisé. Avec de bons appuis, les jeunes ne reculent plus et peuvent ainsi se faire plaisir. Car s'est souvent le manque d'accroche qui limite le plaisir en classique. Je pense aussi que le ski à écailles que l'on utilise beaucoup chez les poussins pour gagner du temps au fartage explique en partie cette désaffection du classique. Un ski à écailles glisse beaucoup moins qu'un ski de skate ce qui n'est pas le cas d'un ski à fart. Et que viennent chercher les jeunes dans le ski de fond : le plaisir de la glisse.
Chez les cadets, le skate remonte dans les sondages. Je pense que cela peut s'expliquer par le grand nombre de cadets qui pratiquent le biathlon en Dauphiné et se détournent du classique. De fait, ils perdent techniquement en classique et se sentent moins performants.

- Constat N°3 : " Les jeunes ne préfèrent pas un format par rapport à l'autre ; quand on veut se mesurer aux autres peu importe le format de course. "
En classique, la parité est totale (43 départs individuels et 42 Mass Start). Comme quoi, quand on a décidé d'en découdre avec les autres, le format de course importe peu.
En skate, il y a un gros déséquilibre (24 départs individuels et 52 Mass Start). Constat surprenant qui va presque à l'encontre de ce que pensent les adultes, à savoir que les départ Mass Start en skate ne sont pas équitables car il est difficile de se doubler !?
Je ne trouve pas d'explications à cela si ce n'est que peut-être l'aspect tactique du Mass Start colle plus au côté " Fun " des amoureux du skate ?
En tout cas, il faut là aussi respecter les envie des jeunes et essayer de conserver un équilibre entre départ Mass Start très utilisés (courses populaire, Nocturne, UNSS) et les départ individuels qui ont tendance à disparaître pour offrir plus de spectacle.

- Constat N°4 : " Hormis 3 clubs, les jeunes sont autant attirés par le cl que par le sk, voir plus attirés par le classique"
Méaudre 79 cl / 21 SK
Oisans 70 cl / 30 SK
Chamrousse 63 cl / 37 SK
Autrans 53 cl / 47 SK
Chartreuse 50 cl / 50 SK
Villard 46 cl / 54 SK
GUC 38 cl / 62 SK
VSF 33 cl / 67 SK


En Conclusion :
Faisons bouger les lignes et proposons plus de classique que de skate dans les courses régionales et nationales pour compenser le surplus de skate utilisé dans toutes les autres courses (biathlon, course populaire, bordercross et nocturnes). Ainsi, on rétablira la parité skate et classique et ainsi on répondra aux attentes des jeunes (cf. sondage)
On redeviendra logique avec nos objectifs de formateur :
1. Commencer par apprendre les techniques les plus " fines " à l'âge le plus propice à cela (adolescence).
2. Tenir compte des envies des jeunes qui ne sont pas de faire plus de skate que de classique.
3. Travailler sur ce qui est notre point faible en France : la technique classique. Pour être compétitif en classique au niveau international, comme on l'est en skate.
4. Proposer une alternative spécifique à ceux qui ne veulent pas faire du biathlon en proposant de belles courses de classique. (Combien hésitent entre Fond et Biathlon en raison de l'absence de classique dans le biathlon).

Il est intéressant de voir que le virage que l'on a pris cet automne en proposant plus de courses classiques que de skate en Coupe du Dauphiné, en proposant des Biathlons en classique va dans ce sens et colle aux attentes d'une majorité de jeunes.
Je serais curieux de voir ce que donnerait un sondage sur les Bordercross et les KO sprint ?
Aujourd'hui, dans la majorité des clubs on propose une formation prioritairement axée sur le classique, parce que nous connaissons nos jeunes et savons ce qui est formateur pour eux. Nous observons aussi au quotidien l'engouement de ces jeunes pour le classique quand le fartage est bien fait. Bref je pense que les entraîneurs de clubs sont d'excellents baromètres pour sonder les envies et les besoins des jeunes skieurs.
Et pourtant nous ne sommes jamais consultés, et devons subir ce déséquilibre skate - classique, ou autres formules de bordercross, KO sprint où les jeunes passent plus de temps à attendre (parfois se geler) qu'à skier et glisser…