Ski de Fond
Championnats du monde d'Oslo
 
 
 
mercredi 2 mars 2011
 
Team sprint hommes : Le Canada de la furie au silence...
 
1er tour : Petter Northug fait le spectacle d'entrée en passant en quelques secondes de la dernière place à la première du relais en quelques poussées dont il a le secret

2ème tour : Les côtes se font au train. On s'observe, on se replace. Le Canada, l'Allemagne et la Norvège mènent de front.

3ème tour : Les dix équipes sont groupées dan sla bosse à Hellner. Jean-Marc est un peu enfermé. Northug ramène une nouvelle fois la Norvège en tête, Jean-Marc se replace en trois derrière la Norvège et la Suède.

4ème tour : Toutes les équipes sont groupées. Cyril Miranda se fait enfermer. Il semble juste dans la bosse du pas de tir. Le Canada revient en tête avec la Finlande et la Suède.

5ème tour : Jean-Marc Gaillard fait l'effort tout de suite pour ramener la France devant. Jauhojaervi attaque dans la bosse à Hellner et prend dix mètres. Harvey est en chasse puis Northug. La France est battue.

6ème tour : Nousiainen s'élance avec 3s d'avance sur Hattestad. La France est sixième à 6s. Dans la grosse bosse, la Finlande est en tête avec un groupe en chasse : Norvège, Canada, Russie et Allemagne. Hattestad ramène le groupe sur Nousiainen. Cinq équipes à 300m jouent le titre. Le stade est en délire quand Hattestad prend le dernier virage en tête, la Norvège va gagner mais, à 20m de la ligne, Alex Harvey passe Hattestad et le Canada est champion du monde pour la première fois.
Un silence révélateur envahit le stade.

Kershaw et Harvey sont aux anges !

Déception des Suédois qui étaient favoris. Jesper Modin a explosé dans le dernier tour.

Les Français sont huitièmes.


Alex Harvey >
 
Cyril Miranda :
"Jean-Marc était très fort aujourd'hui mais moi, j'étais dans le dur. J'ai planté le relais. Je ne pouvais pas espérer mieux, je ne me suis pas senti bien dès le premier tour. Je ne suis pas en forme, pas à 100 % de mes moyens depuis le stage aux Saisies . En demi-finale, Jean-Marc avait réussi à faire le trou et pour ne pas me faire rattraper dans la montée, j'ai mis une bonne accélération. Aujourd'hui, je n'avais pas la forme pour en mettre deux, et j'ai choisi ce moment-là.
En finale, évidement, ça part fort. Ma montée n'est pas plus idéale que les autres, par contre sur la relance, je suis un peu cuit et je me fais distancer. Avec la forme de Liberec, je pouvais espérer revenir, mais là c'était impossible.
C'est le premier événement d'importance où je me loupe et il va falloir comprendre pourquoi. A Liberec, j'avais les capacités de me mettre minable du départ à l'arrivée et là je n'ai rien pu faire. Je n'ai pu faire qu'avec la forme du moment.


Alex Harvey :
"Les Norvégiens ont une centaine de médailles aux Championnats du monde, mais maintenant nous avons notre toute première. Notre stratégie, c'était de ne pas se mettre dans le rouge. Mais ça a un peu mal commencé : Devon a perdu un ski en demi-finale ! À ce moment-là, ça n'allait pas si bien que ça ! Mais Devon a été vraiment calme, il a remis son ski et a été en mesure de revenir sur le groupe et on a fini deuxièmes sans trop d'efforts, disons.
En finale, on voulait vraiment demeurer à l'avant du groupe. Quand Devon m'a donné le dernier relais, les Finlandais avaient une petite avance et moi, j'étais juste derrière les Norvégiens. C'était idéal pour moi : les Norvégiens ont chassé et j'ai pu skié un peu plus relaxe en les suivant. Dans les derniers 200 m, il y a une petite dénivellation, mais avec une butte, alors c'est délicat. Mais je l'avais tellement répétée autant en classique qu'en skate avec les techniciens-farteurs qu'avec d'autres coéquipiers, que je savais ce que je devais faire. Comme j'ai réussi à le faire, c'était parfait !
Quand je suis revenu sur Hattestad, je savais que j'avais plus de vitesse que lui, car j'étais en train de le dépasser. Une fois rendu à ses côtés, je savais qu'il était "en train de mourir". Je me concentrais seulement à franchir le fil d'arrivée, mais je savais que ça allait être bon."

 

Les résultats
 
Demi-finale hommes 1
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
LAP
SUEDE
CANADA
ALLEMAGNE
FINLANDE
ITALIE

SLOVAQUIE
AUTRICHE
SUISSE
POLOGNE
NOUVELLE ZELANDE
LITUANIE
UKRAINE
VENEZUELA

19:18.7
0.6
0.9
1.9
19.3
1:007
1:01.1
1:10.2
1:22.7
1:33.4
1:34.6
1:59.2
Demi-finale hommes 2
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
DNS
RUSSIE
NORVEGE
KAZAKHSTAN
FRANCE
USA

ESTONIE
REP. TCHEQUE
JAPON
SLOVENIE
AUSTRALIE
GRANDE BRETAGNE
DANEMARK
ROUMANIE

19:39.5
0.0
0.2
1.9
4.4
12.3
12.6
28.5
54.1
1:05.0
1:17.8
2:58.0
FINALE HOMMES
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
CANADA
NORVEGE
RUSSIE

ALLEMAGNE
FINLANDE
KAZAKHSTAN
SUEDE
FRANCE
ITALIE
USA

19:10.0
0.2
0.5
0.9
1.1
11.5
12.0
22.4
29.1
51.6
 
Des Canadiens chambreurs...
Kershaw et Harvey des fondeurs maius aussi des guitaristes de talent - photo adressa
Des Norvégiens abattus avec... une médaille d'argent ? photo aftenpost
 
< Retrouvez toutes les autres infos